Roman

Chikita lit : des coutumes d’ailleurs

Tibo Lexie - Cette dernière volonté qu'il ne respectera pas - Chikita lit

Cette dernière volonté qu’il ne respectera pas par Tibo Lexie, autoédité chez Librinova, 2019

Une chose avant d’entrer dans le vif du sujet, une précision :

Ce texte, l’autrice me l’a fait parvenir avant qu’il ne soit sous sa version actuelle, version définitive. C’est sa forme qui n’était pas encore complètement achevée, mais le fond n’a pas bougé.

Je voudrais préciser aussi que je n’ai pas eu l’occasion de le relire depuis que la mise à jour est parue, au début du mois.

Je ne parlerai donc pas de forme ( même si ça fait déjà trois fois) ce soir, pour cette raison, et puis aussi parce que ce n’est pas ça qui m’a touchée dans cette histoire.

C’est la démarche de l’autrice qui m’intéresse. Éminemment émouvante.

Cette dernière volonté qu’il ne respectera pas, c’est l’histoire de Rachid Nama. Le jour de la rentrée scolaire de son fils, Rachid reçoit un coup de fil imprévu. Un coup de fil “qui viendra contrarier sa journée et peut-être son existence. Un évènement dont les conséquences lourdes de symboles s’étaleront sur cinq jours décisifs. Une période mouvementée pour ce père qui cherche à s’affranchir d’un destin tout tracé.”

Tibo Lexie, exploratrice de l’intime

Cette histoire, c’est une histoire d’émancipation. Une histoire de trajectoire personnelle, de décisions, de choix. Une histoire que j’ai beaucoup aimée.

Le travail fictionnel fourni par Tibo Lexie est considérable. L’autrice, anthropologue de formation, à reconstitué tout un univers, dans un pays africain fictif, le Bwana, autour de coutumes et traditions fictives, elles aussi, mais réalistes et inspirées de pratiques effectives.

Elle se concentre sur cinq jours de la vie de ses personnages. Disons-le tout de suite, sans trop spoiler, c’est un décès qu’apprend Rachid au téléphone au début de l’histoire. Une mort qui va l’obliger. Mais entre convictions personnelles, ressentiment et loyauté, Rachid devra prendre ses propres décisions, même si celles-ci ne vont pas dans le sens attendu par son entourage.

L’écriture de Tibo Lexie, en dépit de son caractère non fini au moment de ma lecture, porte en elle, à mon sens, d’énormes qualités. Notamment cette capacité de rendre réellement intenses des situations de vie pourtant non exceptionnelles. Des moments auxquels nous sommes tous confrontés, et auxquels l’autrice rend toute leur importance, leur profondeur, leur unicité. Cette écriture, très intéressante, prend son temps et donne du relief, presque du suspense, à des choses anodines : chercher un téléphone qui a disparu, attendre un SMS, accompagner un enfant à l’école, assister à une réunion de famille. Tout est raconté en conscience… Il y a une belle lenteur, très digne dans ce récit, une lenteur que l’on a un peu oubliée.

Je ne trouve pas d’autre manière de dire mon ressenti.

J’ai beaucoup aimé ce que l’ai lu. C’est une histoire que j’aurais longtemps en mémoire.

Merci beaucoup à toi Lexie, de m’avoir fait confiance pour parler de ton texte ici !

Chikita

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *