BD

Chikita lit : des histoires sur l’origine subversive des choses du commun

Stupor Mundi - Néjib - Chikita lit

Stupor Mundi par Néjib paru chez Gallimard, 2016

Toute société vit sur les ruines de celle qui l’a précédée. A l’échelle des civilisations comme à celle des Hommes, il existe toujours un moment où, transgressant le pouvoir en place détenu par l’Autorité, (le père, le patron, le chef, l’état ou le roi – tout ça pouvant bien sûr se mettre au féminin, contrairement à ce que pensaient Freud et tout un tas de mâles obscurs après lui, nous ne sommes pas que des objets de dépravation dont chaque membre d’une lignée est interchangeable -) une nouvelle génération se rebelle pour mieux s’émanciper. Et ce processus émancipatoire va généralement de pair avec une grande diabolisation de cette nouvelle génération…

Frédéric de Hohenstaufen (1194-1250), aussi appelé Frédéric II, fut empereur du Saint Empire. Monarque éclairé, très désireux de faire avancer la science et la connaissance, il fit notamment édifier Castel del Monte. Mystérieux château des Pouilles, à propos duquel, n’ayant aucun des attributs normalement liés à un rôle défensif, on suspecta qu’il servit de “temple du savoir” où l’on put s’adonner à la pratique de la science sans être dérangés… Favorable au dialogue avec le monde musulman, on l’appela de son vivant “Stupor Mundi”. La stupeur du monde.

Ses relations avec la papauté étaient tendues.

Par deux fois, on l’excommunia.

Néjib aux balbutiements de la Science moderne
Néjib - Stupor Mundi - Chikita lit

“Les Pouilles, fin du Moyen Age. Un mystérieux château abrite les esprits les plus éminents de la chrétienté. Hannibal Qassim el Battouti, fuyant Baghdad avec sa fille Houdê et son esclave El Ghoul, pense y trouver le soutien nécessaire pour achever Beït-el-Dhaw, une invention extraordinaire. Mais les hommes de son temps sont-ils prêts à accepter l’inconcevable ? “

Dévoilons-le tout de suite, ce qu’Hannibal a découvert, c’est le principe de la photographie. Seulement, il ne se rappelle plus de la formule pour “fixer” durablement l’image sur son support. Alors, il vient solliciter l’aide de Stupor Mundi. Celui-ci, voyant là l’occasion de soumettre une bonne fois pour toutes la papauté, lui accorde de l’aide en secret : il lui adjoint le mathématicien Fibonacci et lui fournit un appui logistique. A la condition toutefois, de fabriquer un faux suaire à ses fins personnelles.

Un jeu dangereux. Qui pourrait mal tourner. On ne plaisante pas avec le Blasphème à cette époque.

Et nous voilà donc remontés au temps où la recherche scientifique était considérée comme une pratique hérétique, passible de mort. Ce à quoi nous assistons ici, c’est tout bonnement aux débuts de la Science et à la lutte qui s’ensuivra avec la Croyance pour dominer le champ de l’explication du monde.

Néjib, lui, avec beaucoup de classe et une facilité toute apparente (comme son trait réduit à l’essentiel – avis aux non amateurs…) finit par une élégante pirouette. Après tout Hannibal n’a-t-il pas simplement inventé un moyen de se souvenir des belles choses ?

Un régal.

Chikita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *