BD

Chikita lit : des histoires où l’on se sent bien

Larcenet - Ferri - Le retour à la terre T.6 - Chikita Lit

Le retour à la terre T.6 : Les métamorphoses par Ferri et Larcenet, paru chez Dargaud, 2019

En 2014, je suis passée de la grande ville au petit village. Et parmi tous les arguments accompagnant cette migration, il y avait celui (maintes fois rabâché à n’importe quelle occasion) de la qualité de vie.

En 2015, je n’en pouvais plus.

Et je suis tombée dans mon CDI d’alors sur le premier tome du retour à la terre. Ç’a été une thérapie ! Je connaissais déjà le coup de crayon de Manu Larcenet par la série Le combat ordinaire (merveille d’histoire). Mais Dieu sait comment, j’étais passée à côté du retour à la terre…

Le retour à la terre c’est l’histoire du virage à 180° que prend la vie de Manu Larssinet (dessinateur BD et banlieusard) quand il décide d’aller s’installer avec sa compagne aux Ravenelles (89 âmes), en rase campagne. Virage âprement négocié, non exempt de rechutes citadines…

Et voilà que je me suis mise avec lui à rêver en cachette d’embouteillages, de périph, de bruit, tout en me moquant de moi-même et en répétant à tout le monde que niveau qualité de vie, y avait pas photo…

Cinq tomes pour un exorcisme. J’y étais comme chez moi, tout sentait le vécu. J’ai pleuré de rire et de stress devant la Mortemont, vieille voisine trop curieuse. J’ai reconnu l’entourage qui vient vite et qui repart vite (non sans t’avoir expliqué que niveau qualité de vie, là…). Bref j’ai vécu cette série !

Et depuis le tome 5, plus rien. Plus rien !

Alors oui, il y avait Astérix, oui, il y avait Plast… Mais moi, Messieurs Ferri et Larcenet ! Moi j’attendais ! Et on était nombreux à attendre !

Le retour à la terre, phénomène générationnel
Le retour à la terre T6 - Ferri - Larcenet - Chikita lit

Et puis, enfin ! Le Tome 6 !

Où l’on apprendra que Manu se demande si Mariette n’est pas encore enceinte, alors que celle-ci en est à son septième mois. Où la Mortemont apparaîtra sous un nouveau jour, parfois violent, où l’on verra Philippe de chez Dargaud, éditeur, se perdre chez des ZADistes en venant rendre visite à Manu. Et surtout, surtout, où l’on suivra l’avancement de la thérapie entreprise par Manu avec l’ermite du village (ancien maire redressé par le fisc et vivant depuis dans un arbre). A la recherche du père…

Finalement, c’est encore une fois un petit bijou. C’est juste, c’est intelligent. Et puis c’est l’histoire d’une partie d’une génération, retournée à la terre, envers et contre tout, pour le meilleur et pour le pire ! Et dont les enfants seront, eux, de vrais petits campagnards…

J’adore.

Chikita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *