Jeunesse

Chikita lit : des documentaires magiques pour les petits (et les moins petits…)

humanissime - Carnovsky - rachel Williams- chikita lit

humanissime par Carnovsky et Rachel Williams paru chez Milan, 2017

Très vite, (ou moins vite hein, on fait un peu comme on veut en fait…) l’enfant s’interroge. Et pourquoi, et pourquoi, et pourquoi… Nous laissant de temps en temps complètement désemparés. Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ? Combien d’os dans le squelette ? Hein ? Quoi ? Je sais pas ? Moi, je ne sais pas ? Mais si je sais ! Ah ! Bien sûr que je sais ! Mais là, j’ai autre chose à faire ! Non mais… Et puis est-ce que tu as rangé ta chambre d’abord ?

Là, deux choses. La première : bravo, vous avez bien réagi (un peu piqué au vif, certes…) ! Vous avez temporisé dans un premier temps et détourné son attention dans un second temps, on ne vous la fait pas, vous êtes plus rusé qu’un vieux sioux… La seconde : et maintenant, il vous faut répondre…

Chez nous, tout à commencé par une clavicule cassée…

Le lendemain de notre visite aux urgences, tout à fait fébrile et en même temps complètement décidée à rassurer mon grand (ou moi-même), nous voilà partis chez notre libraire préféré (après inspection de cette chambre : fais voir un peu, mmm, oui ça ira…). Là, direction le rayon des documentaires. Je sais qu’il existe un tas de petits trucs sympa sur le corps humain, et je me mets en quête de la perle rare. Mais c’est le grand, attiré par les formats incongrus et les couleurs vives qui me montre celui-là.

Humanissime, feu d’artifice !
himanissime - carnovsky - Rachel Williams - Chikita lit

On l’ouvre ensemble, et là… Coup de coeur !

Entendons-nous bien, le sujet est quand même délicat… Se connaître oui, se traumatiser, non. Dans les documentaires plus conventionnels sur le corps humain, il y a toujours quelques écorchés sur une ou deux doubles pages. Des squelettes pas toujours tip-top à regarder… Et là, le grand est alors en grande section de maternelle. Donc, je me méfie.

Mais rien de tout ça ici. Le duo Carnovsky (Francesco Rugi et Silvia Quintanilla) aux manettes de l’illustration, propose quelque chose de magnifique. Les textes de Rachel Williams, très clairs, sont extrêmement bien adaptés aux plus jeunes.

Chaque chapitre porte sur une partie du corps et se divise en trois sous-chapitres : présentation de la partie du corps, salle de radiologie et salle d’anatomie.

Tout le génie d’humanissime, se résume à des filtres colorés à passer sur les illustrations et qui discriminent une chose en particulier à observer : le squelette avec le filtre rouge, les os avec le vert, les organes avec le violet.

-“Maman c’est beau, non ?”

Oh que oui c’est beau. Ces crânes, ces organes, ces cavités, ces tendons. C’est beau.

C’est un corps humain.

Chikita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *