BD

Chikita lit : des histoires de super-héros

Herakles - edouard cour - chikita lit

Herakles : l’intégrale par Edouard Cour paru chez Akileos, 2016

Il y a un truc que j’aime vraiment bien, c’est quand la vie vous fait des twists dans la tête.

Ça va, ça va, je m’explique… Le twist, en littérature, c’est une sorte de structure narrative, on pourrait traduire ça par “retournement”. C’est quand l’histoire surprend le lecteur et l’oblige à tout revisiter sous un angle différent. Mon premier twist cinématographique vraiment sensass, c’était Sixième sens de Shyamalan. Quand Bruce Willis s’aperçoit qu’en fait, il est mort… (Un comble pour celui qui, tant de fois sauva de la destruction totale assurée les Etats-Unis-de-la-fucking-Planète-Américaine.)

Bref, le twist, vous avez compris.

Et moi, ce que j’aime c’est quand au détour d’une conversation, d’une lecture, d’un documentaire, ou de toute autre situation vous mettant en position d’apprenant, vous vous rendez compte que vous étiez sur de mauvaises bases pour comprendre vraiment un truc. Sur une wrong way en direction de la Connaissance.

Twist again

Récemment j’ai connu un petit twist (oui bon, ça peut pas toujours être le grand bouleversement) au sujet de l’hyperactivité. Pour avoir côtoyé deux ou trois élèves vraiment dans ce cas, je trouvais leur situation absolument désastreuse. Troubles, maladie, traitements, thérapie, camisole chimique… Voilà tout ce que ça m’évoquait. Et puis, je suis tombée par hasard sur une interview du Dr Dominique Dupagne sur Vousnousils.fr.

Et voilà que je lis que l’hyperactivité ne serait pas un trouble mais un caractère hérité du fond des âges farouches. Oui, parce que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, pour survivre, ils avaient tout intérêt à être hyperactifs… Même qu’à l’époque c’était le top du poulet d’être hyperactif : fallait entretenir le feu, aller cueillir trois quatre groseilles pour nourrir la tribu, entretenir le feu, fuir un gros prédateur, entretenir le feu, lever trois quatre petits mammifères pour la tribu, hop le feu j’ai failli oublier, réparer la hutte que l’orage a éventrée, aller chercher du bois pour cette saleté de feu, le feu… etc. etc.

Et voilà que je me mets à regarder le petit Kévin d’un œil nouveau. Il aurait carrément géré le feu… La puissance du twist !

Edouard Cour, grand réhabilitateur de l’hyperactivité
herakles- edouard cour- chikita lit

Et tout ça m’a fait penser à cette BD que j’avais adorée, Herakles d’Edouard Cour. (Oui, oui de la mythologie, encore…)

Herakles, ou Hercule pour les plus latins d’entre nous, Alcide de son petit nom de baptême, fils de Zeus et d’Alcmène, premier héros parmi les Héros, auteur de douze travaux, Herakles, était hyperactif. Il fallait au mois ça.

Mais il était aussi maudit par Héra, femme légitime de Zeus et jalouse de ses infidélités.

Et Héra, ce qu’elle voulait, c’était qu’Herakles se soumette au roi de l’Argolide, Eurysthée, pour commencer ces douze travaux, au cours desquels elle espérait bien qu’il perdrait la vie. Pour l’y contraindre, on dit qu’elle l’a rendu fou et obligé à tuer sa femme et ses enfants.

Pour Herakles, ces douze travaux sont donc une rédemption autant qu’un chemin vers l’apothéose, puisqu’une place à l’Olympe lui est promise s’il en vient à bout.

Mais la fin justifie-t-elle les moyens ? C’est l’angle choisi par Edouard Cour pour traiter ce TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité) à la mode antique. Enlisé jusqu’au cou dans ses pulsions, jamais canalisé, hystérisé par cette déesse cruelle, qu’adviendra-t-il d’Herakles ?

J’ai beaucoup, beaucoup aimé. C’est très ludique, drôle, tout en reposant sur des bases mythologiques très assurées. Le sujet amené comme une histoire de gros muscles et de grosses bastons évolue rapidement vers une belle complexité. Le trait et les couleurs sont beaux, très dynamiques. Edouard Cour maîtrise vraiment bien son sujet, ce qui lui permet une grande liberté dans l’interprétation.

J’adore.

Chikita

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *