• Roman

    Chikita lit en mode feel-good

    Florence Kious - Clair de bulle - Chikita lit

    Clair de bulle par Florence Kious auto-édité, 2019

    Inspiré du feel-good movie, le feel-good book est un livre qui réconforte.

    Comment-ça un livre qui réconforte ?

    Et bien, la chose est assez subtile. Très honnêtement, je ne suis pas suffisamment connaisseuse du genre, mais il me semble qu’on peut dire que ce sont des livres qui cherchent à inspirer. Pas tout à fait comédie, ni tout à fait développement personnel mais un peu des deux à la fois.

    Le feel-good repose pour moi, sur deux éléments clefs : une ambiance heureuse et des rapports humains profondément satisfaisants.

    Catégoriser à ce point une lecture peut paraître factice (surtout avec ces anglicismes un peu faciles) mais vraiment, le “feel-good” quand c’est bien fait c’est quelque chose d’assez chouette.

    Et puis comme Chikita ne s’arrête pas à ça (on est d’accord, cette phrase ne veut rien dire mais elle sonne bien), elle est tout à fait capable de passer d’Emil Ferris à un bon feel-good.

    C’était même peut être tout à fait nécessaire…

    Florence Kious ou l’art du personnage

    “Même moi, je ne l’appelle pas Val ! Je n’aime pas trop les diminutifs, c’est… je ne sais pas, c’est réducteur je suppose. Un peu bêtifiant ! Mais ça ne semblait pas la déranger. Avec une pointe de hargne, je me demandais quel serait le diminutif de Bulle ? Bubulle ? Je ricanais en me levant et en enfilant mes chaussons. Je fus aussitôt prise d’un vertige qui me rassit avec sévérité.”


    Clair de bulle c’est l’histoire de Claire, 36 ans, work-addict, et de sa grossesse qui commence mal. Claire est obligée par le corps médical à rester alitée jusqu’à son accouchement. Et ça, Claire ne le supporte pas. Elle qui a toujours été poussée à ne pas rester sans rien faire entre alors dans une phase aiguë de conflit intérieur : entre ce bébé (encore tout à fait fictif pour elle) et ce qu’elle DOIT faire. Son compagnon, Valentin, assez impuissant à lui venir en aide, est obligé, de son côté, d’accepter une mission professionnelle à l’étranger, de plusieurs mois. Inquiet pour sa compagne, il demande à leur voisine, Bulle, de veiller sur elle au grand déplaisir de Claire (qui connaît mal Bulle parce qu’elle n’a jamais pris le temps de la rencontrer). Tout commence donc très mal, mais tout finira très bien (c’est le principe hein !).

    Comment ça marche ? Je n’en sais rien, mais ça marche.

    Enfin, si, je ne suis peut-être pas tout à fait honnête, j’ai plutôt ma petite idée sur ce qui fonctionne si bien ici.

    Une psychologie du personnage bien maîtrisée

    Première chose, Claire est vraiment réussie ! C’est un personnage très crédible ! Elle a fait beaucoup écho en moi. J’ai tout compris d’elle, ses conflits, sa mauvaise humeur, ses déceptions, ses petites mesquineries, son repli. Elle est très en vie. De manière négative d’abord, puis en évoluant vers quelque chose de plus positif. J’ai adoré Claire et sa trajectoire.

    Valentin fonctionne aussi. Il pourrait exister, on en connaît tous. J’étais moins sûre de Bulle avant de saisir toute sa complexité dans la deuxième partie de l’histoire.

    Donc, une énorme attention portée aux personnages. Vraiment, c’est assez impressionnant de finesse.

    L’ambiance est là aussi, ce qui s’annonçait ardu, parce que le seul lieu pendant une bonne partie du roman, c’est la chambre de Claire, dans laquelle elle est alitée. Donc pas de petit ruisseau ou de bord de mer apaisant, pas de grands espaces enivrants ni de couchers de soleil inspirants. Mais Florence Kious, décidément pas à court d’inspiration, a une parade à ce huis-clos : un bow-window, abritant un banquette et une petite bibliothèque. Uniquement décoratif dans un premier temps, le lieu, investi différemment par plusieurs personnages devient peu à peu chargé de symboles, d’évocations. Et ça marche ! Ce petit coin devient un bout de monde différent à chaque fois !

    Et puis enfin, cette histoire de changement, de révolution personnelle, est très intelligemment ancrée sur un moment clef de la vie : une grossesse. Alors oui, tout peut arriver, et cela donne une vraisemblance à tout le récit. On y croit.

    Tout ça est donc très bien amené, très habile. Et l’effet feel-good fonctionne. En bref j’ai vraiment beaucoup aimé ! J’ai passé un très bon moment !

    Merci Florence de votre confiance, merci pour votre texte.

    Chikita

    A noter : le livre possède plusieurs annexes documentaires sur le développement personnel.